SITIC AFRICA 2018 : 40% des métiers des Banques vont disparaitre

M.Ahmed Karam, Président de l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers a confirmé que 40% des métiers des Banques vont disparaitre à l’ère de Intelligence artificielle , expliquant que l’écosystème international exige cette transformation pour être au diapason des Banques et ce dans le cadre de la troisième édition du SITIC AFRICA 2018 qui a démarré Mardi 10 Avril 2018 au Parc des exposition du Kram
Cette édition qui a regroupé 250 représentants des délégations africaines, venant du Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal et du Bénin
STIC Africa 2018 a démontré la volonté des acteurs Tunisiens et de la Tunisie pour être par excellence un hub du numérique vers le continent Africain et d’ailleurs c’est ce qu’a souligné M. Anouar Maarouf. le ministre tunisien des Technologies de la communication et de l’Economie numérique lors de l’inauguration de ce salon
M.le Ministre a fait savoir également que la loi « Startup Act » récemment adoptée par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et visant à booster l’écosystème des startups tunisiennes est une nouvelle voie non seulement pour les Tunisiens mais pour tous ceux qui veulent innover à partir de la Tunisie
A savoir que Le Salon international des technologies de l’information et de la communication dédié à l’Afrique « SITIC AFRICA 2018 » est organisée par l’entreprise Tunisie Afrique Export et l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF)
En marge de ce salon, deux accords de partenariat ont été signés avec le ministre tunisien des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Maarouf,
Un accord avec son homologue burkinabé, Mme,Hadja OUATTARA SANON et un deuxième accord avec le ministre malien de l’Economie numérique et de la Communication, M.Arouna Modibo Touré, qui visent essentiellement à renforcer la coopération dans le domaine numérique et à développer le digital entre les pays signataires de la convention.

Les commentaires sont fermés.