La logistique en Tunisie : l’intervention du PPP est nécessaire

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis a mis le point le mardi 27 Mars 2018 en collaboration avec le ministère du Commerce sur l’état des lieux de la Chaine  logistique et du Transport en Tunisie

Un secteur qui présente une locomotive pour le développement de l’Economie Tunisienne au niveau de sa capacité d’employabilité et au niveau de la compétitivité à l’échelle Internationale

En effet Le classement de la Tunisie selon l'indicateur de la performance de la logistique de la Banque mondiale est passé de la 60ème position en 2007 à la 110ème position en 2016.

Cette dégradation tire la sonnette d’alarme pour hisser ce secteur et le développer davantage avec la participation notamment du secteur privé

Le coup d’envoi de la journée a été lancé par M.Mounir Mouakhar , président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis qui a fait le tour dans son intervention sur les lacunes enregistrées au niveau de ce secteur notamment les infrastructures et les services logistiques, qui se sont peu adoptés aux nouvelles tendances mondiales et demeurent relativement peu compétitifs, à cause de l’absence d’une politique cohérente régissant le secteur,

Il a ajouté que le rôle du PPP est primordial en contribuant aux réformes jugées nécessaires pour ce secteur « Le manque d’infrastructure développée, le coût de la logistique non optimisé et la complexité de la mise en œuvre des projets en PPP nous poussent à travailler ensemble pouvoirs publics, organismes d’appui , société civile et secteur privé pour hisser le secteur du transport et de la logistique en tant que source de création de richesse et de promotion de l’emploi »

De son côté , M.Lotfi El Gaied Directeur Général des affaires législatives au ministère du Commerce a renforcé ce point de vue en disant « nous sommes partant pour toute initiative visant à améliorer la compétitivité de la logistique »

M.Wissem GAIDA MAHJOUBDG Directeur Général de la Logistique et du Transport Multimodal , a souligné dans son intervention les nouvelles orientations soutenues par le ministère pour une meilleure compétitivité des entreprises Tunisiennes via la logistique , il a présenté les démarches visant la création des zones multi-flux dans le cadre du plan quinquennal 2016-2020, la diversification des activités et les espaces de droit commun ; l’intégration du secteur privé pour investir dans les zones de la logistique ,la participation au développement des zones logistiques publiques et la mise à niveau du secteur afin d’évoluer vers les normes Européennes Type 3PL (Troisième partie Logistique) et 4 Pl (Quatrième partie Logistique).

La Création de 5 ZAL ( zones d’activités de la logistique ) prévues pour le plan quinquennal 2016-2020 (580 ha) avec une enveloppe d’investissement de 1 800 MD, sui sont en l’occurrence la zone de Radès, Ennfidha , Bir Mchergua, Bouchamma et Zarzis

En plus de de la création des Plateformes logistiques multimodales au niveau des gares ferroviaires de Jandouba, Rades et Gabès

Mme FETEN Ben Makhlouf de l’OMMP a montré l’importance du transport Maritime en soulignant que 98% des échanges transitent par la mer dont 85% vers l’Europe

En effet Le Trafic des ports en 2017 a enregistré de 28,6 Millions Tonnes des marchandises

L’office dispose de 8 ports : Goulette, Radès, Bizerte, Sousse, Sfax , Gabès , Zarzis et port Skhira , la chaîne portuaire Enfidha, mais il a besoin également comme acteur dans la chaine de la logistique du développement et réformes

Mme Feten , a souligné que l’OMMP (Office de la Marine Marchande et des Ports) a besoin de la promotion de l’infrastructure suivant les exigences et le normes standards du trafic maritime et portuaire avec la participation du secteur PPP , à l’instar de La création d’un port en eau profonde à Enfidha ; la modernisation de l’infrastructure portuaire , la réalisation de la zone d’activité logistique à Radès (47 Hectares) , la couverture des activités à forte valeur ajoutée, la création des espaces de stockage , La réalisation des Quais 8 et9, la réalisation et l’aménagement d’infrastructure portuaire à Skhira et la réalisation des études d’opportunités pour l’attribution des concessions de développement des nouveaux terminaux au port de Bizerte et de Radès

La STAM est consciente de l’urgence des réformes , d’ailleurs elle a tracé une stratégie de réforme touchant 3 axes majeurs , l’Infrastructure , le matériel et les dispositifs qu’elle doit adopter visant la gestion des conteneurs a précisé M.Haikel Chérif Directeur à la STAM.

La finalisation du plan d’investissement de la Société d’acconage et de manutention, à hauteur de 80 millions de dinars, et destiné à l’acquisition 6 engins de manutention de type RTG, 18 remorqueurs portuaires, 4 porte-containers et 14 remorques.

L’autorité portuaire poursuit en outre le réaménagement des plateformes limitrophes des quais 6 et 7 pour l’installation de grues RTG d’une valeur de 10 MD, le réaménagement des quais d’une valeur de 2.7 MD et la mise à niveau du quai 6 d’une valeur de 2 MD pour lancer un nouveau départ au port de Rades.

Nadia Naceur

 

Les commentaires sont fermés.